Imprimer
Catégorie : Chronique

Présentation

Dans cette partie du site sont réunies les activités auxquelles les membres peuvent se raccorder. Elles se déclinent en 4 onglets présents sur cette page : Présentation - Groupe d'étude - Liste de prière - Autres & divers.

Pour chacune d'elles est indiqué le mode d'emploi, l'esprit et l'objectif visé. Par souci de confidentialité, le nom des participants ou destinataires n'est jamais divulgué hors Association. Pour plus d'informations sur l'un ou l'autre des sujets, utilisez la messagerie de ce site en choisissant Françoise S.

Groupe d'étude

 

                         SOMMAIRE

1/  Qu’est-ce qu’un groupe d’étude ?

2/  Comment ont commencé les groupes d’étude ?

3/  Comment travaille un tel groupe ?

4/  Liens entre groupes d’étude et Centre Edgar Cayce

5/  Organisation des groupes d’étude

6/  Protocole classique des groupes

7/  Apprendre à avancer en groupe

8/  Quelques témoignages venus d’outre-Atlantique

 

+ Comment mener la réunion du groupe d’étude ?

+ Quand c’est votre tour de mener le groupe dans la méditation

+ Exemple de protocole de méditation usité dans les groupes

 

 

1 / Qu’est-ce qu’un groupe d’étude ?

Dès le début des années 30, beaucoup de gens de l’entourage d’Edgar Cayce avaient coutume de se retrouver régulièrement pour discuter, à propos des Lectures qu’ils recevaient ou auxquelles ils assistaient, de sujets abordant les rêves, la philosophie de la vie, la prière, la méditation, donc centrées, en majeure partie, sur le développement de l’âme.

Les objectifs de ces personnes étaient très divers : certaines auraient aimé devenir médiums, d’autres apprendre à aider un monde déjà bien mal parti (crash économique de 1929), d’autres envisageaient d’agir au moyen de thérapies, ou par la prière. Il n’était donc pas évident d’élaborer un programme commun.

2/ Comment ont commencé les groupes d’étude ?

Il y a plus de 80 ans, un groupe d’amis demanda donc à Edgar Cayce de les aider en donnant une série de lectures sur la façon d’organiser de telles réunions. Pendant les onze années qui suivirent, le groupe original -dit “de Norfolk” en référence au lieu où il se tenait- obtint 130 Lectures sur les lois universelles régissant la vie quotidienne. Les membres ne pouvaient passer au principe suivant qu’après avoir bien assimilé la leçon en cours. Ils prirent note de leurs succès ainsi que de leurs difficultés. Leur travail, regroupé en chapitres soigneusement échelonnés d’après leurs observations, devint, nanti de la transcription des lectures originales, l’ossature et la base d’un ouvrage intitulé “A Search For God” que notre Association, le Centre Edgar Cayce, publia en 2010 sous le titre : “À La Recherche de Dieu”, et à partir duquel de petits groupes de gens de tous âges et de tous horizons peuvent désormais tester les concepts cayciens, devenant ainsi autant de mini-laboratoires d’expérimentation des principes spirituels universels dans la vie quotidienne.

3/ Comment travaille un tel groupe ?

En enchaînant des périodes de lecture, de discussion, de prière et de méditation, pour finalement découvrir la façon d’appliquer chaque jour les lois spirituelles ainsi dégagées. Les réunions durent généralement entre une heure et demie et deux heures, et leur périodicité est fixée selon les disponibilités des participants. Ceux-ci sont accueillis quel que soit leur âge, leur formation ou leur appartenance religieuse (monothéiste). Il ne leur est demandé ni cotisation, ni formation ou qualification particulières, seulement de se sentir motivés par le travail commun dans l’esprit des Lectures.

Comme les membres ont non seulement l’occasion d’étudier et de discuter, mais aussi de partager leurs expériences, ils finissent par constituer ainsi un véritable “champ d’énergie mentale et spirituelle” (égrégore) qui accélère leur développement individuel, et dont le résultat ne tarde pas à se faire sentir dans leurs autres communautés (familiale, professionnelle ou confessionnelle).

4/ Liens entre les groupes d’étude et le Centre Edgar Cayce

Aider au développement spirituel de tout un chacun (et pas seulement de ses adhérents) en favorisant la création de groupes d’étude faisait partie des buts que s’était fixé l’Association dès son origine :

  • en diffusant l’ouvrage “À La Recherche de Dieu”,
  • en traduisant des documents annexes faciitant l’étude du texte principal (“Experiments in the Search for God”, Mark Thurston, ARE Press),
  • en aidant à la formation et au démarrage de nouveaux Groupes,
  • en donnant des conférences sur Cayce, sur le développement spirituel et sur le travail au sein d’un groupe d’étude.

Ces activités évoluent en fonction des demandes formulées, et sont surtout limitées par le temps disponible des quelques bénévoles de l’Association.

Les Groupes d’étude, eux, sont totalement autonomes dès qu’ils sont constitués. Si certains encouragent une adhésion au Centre Edgar Cayce français pour développer un sens d’appartenance au groupe plus significatif, les liens entre le groupe, ses membres et l’Association restent de l’initiative de chacun, et tous doivent se sentir libres d’adhérer (ou non) à l’Association. Cela dit, se rapprocher les uns des autres encourage l’équipe de bénévoles, et facilite les échanges entre tous. Amitié, donc, mais sans aucune obligation.

5/ Organisation des groupes d’étude

Les groupes comptent de 3 à 12 personnes. L’une d’elles sert de facilitateur, et il est bon que ce rôle permute régulièrement. Les réunions se tiennent alternativement chez l’un ou l’autre des membres, à l’heure qui l’arrange le mieux. L’ouvrage “À La Recherche De Dieu” sert d’outil de travail, et des compléments explicatifs, (tirés de “Experiments in a Search For God” et “Step by Step”) ont paru régulièrement dans la Revue du C.E.C. Il est certain que plus les groupes d’étude se multiplieront dans notre pays, plus nous nous hâterons de publier l’édition française de cet ouvrage, actuellement en cours d’élaboration.

6/ Protocole classique des groupes

Ils choisissent, pour un an (et un an seulement) un(e) secrétaire et un(e) trésorier(ou trésorière).

Un(e) responsable ?

Ce n’est en aucun cas la personne qui dirige le groupe, pas plus que celle-ci n’est censée détenir la vérité. Il est préférable que l’animateur, ou facilitateur, change régulièrement, après avoir été choisi parmi les participants pour une certaine période.

Rôle de l’animateur(trice)

Il consiste à diriger la réunion au sens du maintien de l’horaire (il est important de commencer et de terminer à l’heure, car le temps de chacun est précieux, et personne ne veut sauter une seule étape de la rencontre), mais aussi dans un sens d’encouragement, pour les plus réservés, à prendre la parole et, pour les plus extravertis, d’appel à la modération.

Un(e) secrétaire ?

Il peut être très pratique que quelqu’un enregistre le point où l’on s’arrête chaque semaine (ou quinzaine), ainsi que les expériences que chaque membre choisit de faire jusqu’à la rencontre suivante.

Un(e) trésorier(ère) ?

Une donation libre est collectée pendant les réunions. La moitié couvre divers projets de service, l’autre moitié est mise en réserve pour, éventuellement, aider à la création de nouveaux groupes.

Le rôle du trésorier est donc de garder et de comptabiliser ces dons. Cet argent appartient au groupe, qui décide librement de son utilisation. Il peut servir à l’achat de livres, de revues, ou encore à faire des dons à diverses associations caritatives, voire au Centre Edgar Cayce même, pour le remercier de son aide. Ou aussi, pour consolider les liens entre participants en organisant, de temps à autre, un repas en commun (avec ou sans les conjoints, selon leur désir). Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’aller au restaurant ni de dépenser beaucoup pour cela car, ici aussi, c’est l’esprit qui compte.

N’oublions pas qu’un groupe doit être une UNITÉ, et qu’au démarrage, il lui faut sans doute consacrer de l’énergie, du temps et peut-être un peu d’argent à parfaire cette unité. Il semble que ce soit là un bon investissement pour que le groupe perdure.

7/ Apprendre à avancer en groupe

Cela dit, un groupe qui démarre doit apprendre à se connaître, à se respecter, en un mot à coopérer, pour avancer en harmonie. D’où le chapitre premier de ALRDD, consacré à la Coopération. C’est souvent laborieux. En effet, un groupe d’étude n’étant ni un forum de débats, ni un outil thérapeutique, il doit être avant tout centré sur la mise en commun ce que chacun, de son mieux, a pu mettre en pratique. Coopérer, c’est donc s’encourager, rechercher ce qui va aider, et non se focaliser sur les divergences ou les fautes. C’est faire en sorte que chacun, sur l’essentiel, à savoir l’application du principe étudié, puisse s’exprimer et être entendu dans la particularité de ses réactions. En ce sens, l’expérience de milliers de groupes qui ont fonctionné nous invite à faire attention aux détails facilitateurs.

Faites en sorte que chaque participant puisse prendre à son tour le rôle d’animateur (ou plutôt de facilitateur), ou encore d’hôte ou d’hôtesse… car cela a un sens. Qu’on le veuille ou non, si l’animateur ne change pas on finit par lui attribuer la connaissance infuse du travail de groupe ou des thèmes étudiés, ce qui pousse à le percevoir comme un être d’exception… or de là à lui donner un statut supérieur, il n’y a qu’un pas ! C’est pourquoi il est conseillé de n’attribuer à personne de fonction déterminée. Problématique de tout groupe, certes, mais qu’un groupe spirituel aura le souci de gérer, précisément, par appel à la spiritualité.

8/ Quelques témoignages venus d’outre-Atlantique

« En 1971, j’ai rejoint un groupe “Une Recherche de Dieu”. J’avais lu plusieurs livres parlant de Cayce, et ça a été un soulagement de trouver des gens avec qui parler de ses enseignements. Au fur et à mesure de notre étude du Tome 1, j’ai vu ma vie changer. Mon groupe allait lentement, et essayait de vivre ce que nous apprenions. » H.D., Ohio

« Le partage des rêves tient une place régulière dans notre période sociale. En révélant nos forces et nos faiblesses, le travail sur nos rêves a créé un lien de confiance entre nous. Nous pensons qu’il est important d’avoir une structuration du temps forte, mais adaptable. Si les situations personnelles le demandent, les horaires sont modifiés, mais la plupart du temps nous commençons et finissons à l’heure, en évitant les digressions. Chacun de nous, lorsqu’il a été facilitateur, a pu facilement s’imposer, et nous avons la conviction que c’est cela qui rend les groupes plus créatifs. » D.S., Indiana

 

COMMENT MENER LA RÉUNION DU GROUPE D’ÉTUDE ?

 

Commencez à l’heure, même s’il y a un retardataire.

Donnez à tout visiteur un exemplaire du présent aperçu, pour lui permettre de savoir ce qui se passe et d’y coopérer.

Débutez par une prière.

D’abord un moment de silence pour rassembler nos pensées et les centrer sur notre but commun, qui est d’arriver à nous connaître nous même et à connaître notre relation à Dieu, afin d’aligner notre volonté sur la Sienne. Certains groupes utilisent le “Notre Père” récité ensemble ; d’autres se servent de l’affirmation du chapitre en cours comme “auxiliaire de centrage”.

Échanges divers

Exemple : liens avec les groupes cayciens, compte rendus de conférences, réunions et sujets spéciaux, modifications sur la liste de prière du Groupe.

Collecte

Collectez la contribution de chacun. Faites passer une pochette ou une boîte. Le don de ce qu’on peut économiser est une manière d’apprendre à aimer. « Aimer, c’est donner ». Certains groupes disposent à l’entrée un récipient où les membres du groupe déposent librement leur offrande juste avant de partir. Aucune gêne en cela : chacun donne ce qu’il peut, par gratitude envers ce que l’Œuvre leur a apporté.

Exercice

Chacun des membres essaie de confier brièvement le résultat de ses efforts quotidiens de mise en pratique des décisions prises à la réunion précédente, rendant compte de ses nouvelles intuitions, de ce qui a pu l’aider comme de ce qui l’a gêné, résumant ce qui lui est arrivé.

Appelez chaque personne par son nom, et donnez-lui deux ou trois minutes pour s’exprimer.

Bible, Lecture (ou extraits de Lectures ayant trait au même sujet) :

Souvenez-vous que ces réminiscences ne sont pas là pour se substituer à votre pratique religieuse éventuelle, mais pour la rendre plus efficiente et significative en la reliant à l’application concrète que vous en faites.

NB : dans certains groupes, le meneur demande que ce soit différents membres présents qui démarrent la réunion par la prière ou l’affirmation, ou choisissent le verset de la Bible à partager. Ceci pour encourager les moins loquaces à participer, sans pour autant les contraindre à animer toute la réunion.

 

À La Recherche De Dieu (ALRDD)

La majeure partie du temps de réunion (60 minutes environ) étant consacrée à une discussion du texte en cours de cet ouvrage :

  1. Préparez cette discussion en lisant pour vous-même à l’avance le passage que vous comptez parcourir en une heure. Mettez un point d’interrogation dans la marge là où le sens ne vous paraît pas clair, et soulignez ou faites ressortir les points dont il est important ou capital de déterminer la signification, et le mode de mise en œuvre. Ne manquez pas d’y adjoindre les vérités courantes, ou réflexions de bon sens, qui s’y rapportent.
  2. Rappelez-vous que le rôle de meneur/facilitateur n’implique nullement que celui qui l’assume détient toutes les réponses. Vous devez POSER des questions et encourager la participation ACTIVE de chaque membre, sans vous contenter d’un appel général comme « Y a –t-il des commentaires ou des questions ? », ce qui suscite rarement des réponses. Par contre une question précIse, par exemple : « Comment pouvons-nous savoir quand une décision est en accord avec la volonté de Dieu ? » amorcera toujours une discussion.
  3. Les membres doivent se limiter à des interventions brèves afin que chacun, intervenant à tour de rôle, puisse apporter aux autres ce qu’il a réellement pratiqué et trouvé utile, plutôt que de vagues généralités sur ce qu’il a pu lire, entendre ou penser à ce propos. Écoutez attentivement tout ce qui se dit et essayez de percevoir tout ce que l’autre veut vous dire. Recherchez les points d’accord et la trame essentielle de sa vérité. Quand vous n’êtes pas d’accord, rappelez-vous que chaque personne a le droit d’avoir son propre point de vue. Que la discussion ne tourne jamais à l’affrontement. Souvenez-vous que ce travail commun n’a été conçu ni pour une thérapie de groupe, ni pour un entraînement à la sensibilisation. L’Esprit étant “le bâtisseur”, veillez toujours à “magnifier les vertus et minimiser les fautes”.
  4. Restez dans le sujet, afin de tirer le meilleur parti du temps et des textes étudiés. L’intérêt personnel pour d’autres thèmes, et/ou d’autres sources d’information si valables soient-elles, doit être remis à plus tard. Que ces deux heures soient réservées aux principes et lois présentés dans ALRDD, ainsi qu’aux Lectures d’Edgar Cayce qui s’y rapportent.
  5. Lorsque vous fixerez l’exercice, ou « discipline » à appliquer pour la réunion suivante, que celui-ci soit clair, concret, et porte sur un point précis. Choisissez une chose à faire au sujet de ce que vous venez de lire et de discuter ensemble, plutôt qu’un sujet qui a pu vous préoccuper par ailleurs. Certains groupes optent pour la mise en pratique d’une ligne de la leçon qu’ils viennent de voir. D’autres se reportent aux questions préétablies figurant dans l’ouvrage “Experiments in a Search for God” (dont certains exercices ont paru dans les précédents numéros de notre Revue, cf. Index), le principe de base étant de respecter strictement, dans la pratique, ce qui a été approfondi au cours de la séance.

 QUAND C'EST VOTRE TOUR DE MENER LE GROUPE À LA MÉDITATION

 Les vingt à trente dernières minutes de chaque réunion sont consacrées à la méditation en groupe et à la prière de guérison.

Voici l’aide-mémoire que nous vous proposons pour cela.

 

Purification

Demandez un moment de silence pour permettre à chacun de se purifier l’esprit et le cœur avant d’aborder le Dieu intérieur.

 Oraison dominicale

Dites le “Notre Père” à vois haute ensemble, en pensant profondément à la signification des mots. Il se réfère aux sept centres spirituels et favorise l’élévation de la conscience.

Affirmation

Lisez à haute voix l’affirmation qui se trouve au début du chapitre de ALRDD que vous êtes en train d’étudier, et dont l’un des buts est de renforcer la prise de conscience du thème de cette leçon. Répétez-la deux ou trois fois si elle est nouvelle, et que personne ne l’a encore en mémoire.

Silence

Pendant les 10 à 15 minutes de silence qui suivent, chaque personne doit centrer son attention sur l’affirmation en question.

Efforcez-vous de la mémoriser.

« De plus, le fait de polariser l’attention sur l’idéal devrait faire naître le désir d’accéder au plus haut degré d’éveil dont l’être entier soit capable. Il ne s’agit pas de se concentrer sur une devise, mais d’entretenir un fort désir que la rencontre avec notre moi profond et avec Dieu se fasse sans obstruction, sans être gênée par de quelconques distractions. »

                                               [ALRDD Tome I, p. 22, dernier paragraphe]

Prière de guérison

Le meneur dit une prière à haute voix pour demander que le groupe serve de canal pour répandre Ses bénédictions sur tous ceux dont on dit les noms.

Il y a plusieurs façons de procéder. Dans certains groupes, on lit les noms en silence et simultanément. Dans d’autres, chaque membre dit ses noms à voix haute tandis que l’assemblée, en silence, concentre son attention sur lui au fur et à mesure que la prière parcourt le cercle. Dans d’autres groupes encore, le nom ou les noms sont répétés ensemble à voix haute.

Lorsque tous les membres ont terminé leur liste personnelle, le meneur prie à haute voix, en dirigeant la puissance concertée du groupe vers :

  • Tous les membres absents ce jour-là, et tous ceux pour qui ils prient,
  • Ceux qui figurent sur la liste de prière,
  • L’A.R.E., ses membres et ses activités,
  • Tout autre sujet que le meneur estime approprié, en accord avec les usages du groupe (Paix dans le monde, famille, amis, etc.).

Le psaume 23

Certains groupes, pour finir la méditation, disent ensemble à haute voix le psaume 23, ou répètent ensemble l’affirmation.

 

Exemple de protocole de méditation usité dans les groupes

PRIẺRE DE PROTECTION

Notre Père, en nous exposant aux Forces invisibles qui entourent ton trône de Grâce, de Beauté et de Puissance, entoure-nous de la protection accordée à ceux qui se mettent sous la protection du Christ (Cosmique).

NOTRE PẺRE

(Ouverture des Chakras)

Notre Père qui es aux Cieux,

Que Ton NOM soit sanctifié,

Que Ton Règne vienne,

Que Ta VOLONTẾ soit faite sur la Terre comme au Ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien,

Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi

à ceux qui nous ont offensés, et ne nous laisse pas succomber

à la tentation, mais délivre-nous du Mal :

Car c’est à Toi qu’appartiennent, aux siècles des siècles,

Le Règne, la Puissance et la Gloire,

AMEN.

AFFIRMATION DU JOUR (Chapitre ALRDD en cours)

MÉDITATION

LECTURE DE LA LISTE DE PRIÈRE

PSAUME 23

(Fermeture des Chakras)

L’Éternel est mon Berger, je ne manquerai de rien.

Il me fait reposer dans de verts pâturages,

Il me dirige près des eaux paisibles,

Il restaure mon âme.

Il me conduit dans les sentiers de la justice, pour l’amour de Son Nom.

Quand bien même je marcherais dans la vallée de l’ombre de la mort,

je n’aurai à craindre aucun mal, car Tu es avec moi.

Ta houlette et Ton bâton me rassurent.

Tu dresses devant moi une table face à mes adversaires.

Tu oins d’huile ma tête, et ma coupe déborde.

Oui, le Bonheur et la Grâce m’accompagnent tous les jours de ma vie,

et j’habiterai dans la maison de l’Éternel jusqu’à la fin des jours.

Liste de prière

RÈGLES D'INSERTION SUR LA LISTE.

Tout adhérent du Centre Edgar Cayce peut figurer sur la liste de prière. Pour cela il suffit de contacter la Présidente Françoise S. en distinguant bien que cette liste est composée de deux parties, à savoir:

1/ Personnes priant avec nous et désirant de l'aide

2/ Personnes demandant de l'aide, que nous entourons d'amour et de lumière.

Aucune liste nominative ne figure ici, mais les membres inscrits peuvent la voir figurer en fin de chaque revue trimestrielle.

Tout adhérent peut donc s'inscrire dans la première partie à condition de prier réellement chaque jour pour les personnes dont les noms figurent dans la deuxième liste.

Dans la deuxième liste sont inscrits à la demande de chacun des membres, les personnes ayant besoin d'aide pour revenir sur le chemin de la santé ou de l'harmonie, ainsi que pour celles et ceux qui sont "partis" récemment de les aider à trouver le chemin de la lumière. Pour ces derniers, sauf avis contraire des demandeurs, nous les laisserons sur la liste pendant un semestre.

Autre & divers