Informations légales

1.Présentation du site.

En vertu de l'article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique, est ci-dessous précisée aux utilisateurs du site www.centre-edgar-cayce.fr l'identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire accrédité : Centre Edgar Cayce – Association loi de 1901 – BP40026 - 95540 MERY sur OISE
Créateur du site et du graphisme : le webmestre De Vlieger Jean-Pierre – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., membre bénévole de l'association.
Responsable publication : Françoise Souberbielle – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
La responsable publication est une personne physique assurant la présidence de l'association du Centre Edgar Cayce; présidence renouvelable selon les règles statutaires déposées.
Crédits : les mentions légales ont étés générées et offertes par SubDelirium Agence Communication Angoulême
Hébergeur : LWS (Ligne Web Services) – 4 rue Galiéni - 75838 PARIS Cedex17

2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.

L’utilisation du site www.centre-edgar-cayce.fr implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées inopinément, les utilisateurs du site www.centre-edgar-cayce.fr sont donc invités à les consulter de manière régulière.

Ce site est normalement accessible à tout moment aux utilisateurs. Une interruption pour raison de maintenance technique peut être toutefois décidée par www.centre-edgar-cayce.fr, qui s’efforcera alors de communiquer aux utilisateurs les dates et heures de l’intervention par affichage en page de garde du site www.centre-edgar-cayce.fr 

Le site www.centre-edgar-cayce.fr est mis à jour régulièrement par Françoise Souberbielle. Les mentions légales peuvent elles aussi être modifiées à tout moment : elles s’imposent néanmoins à l’utilisateur, qui est invité à s’y référer le plus souvent possible afin d’en prendre connaissance.

3. Description des services fournis.

Le site www.centre-edgar-cayce.fr a pour objet de documenter ses utilisateurs sur l’ensemble des activités du Centre Edgar Cayce , Association loi de 1901.

Le Centre Edgar Cayce s’efforce donc de fournir, sur le site www.centre-edgar-cayce.fr des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenu responsable des omissions, des inexactitudes ou des carences dans sa mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations.

Toutes les informations apparaissant sur le site www.centre-edgar-cayce.fr sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements figurant sur ce site ne sont pas exhaustifs. Ils sont communiqués sous réserve de modifications ayant pu leur être  apportées depuis leur mise en ligne.

4. Limitations contractuelles sur les données techniques

Le site utilise la technologie JavaScript.

Le site Internet ne pourra être tenu responsable de dommages matériels liés à son utilisation. De plus, l’utilisateur du site s’engage à n’y accéder qu’en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus, et porteur d’un navigateur de dernière génération mis à jour.

5. Propriété intellectuelle et contrefaçons.

Le Centre Edgar Cayce est propriétaire des droits de propriété intellectuelle et détenteur des droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site, notamment les textes, images, graphismes, logo, icônes, sons, logiciels qui le constituent.

Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de  l’Association : Centre Edgar Cayce.

Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon, et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

Toutes les images du site sont censées être "libres de droit", mais si un auteur prouve qu'une ou plusieurs images lui appartiennent et qu'il ne souhaite pas les voir diffuser sur le site www.centre-edgar-cayce.fr, il est invité à s'exprimer sur ce point en utilisant le formulaire de contact du site www.centre-edgar-cayce.fr en demandant que lesdites images soient enlevées ou remplacées dans les 72 heures ouvrées qui suivront la date et l'heure du message reçu par le Centre Edgar Cayce.

6. Limitations de responsabilité.

Le Centre Edgar Cayce ne pourra être tenu responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur lors de l’accès au site www.centre-edgar-cayce.fr, , et résultant soit de l’utilisation d’un matériel ne répondant pas aux spécifications indiquées au point 4, soit de l’apparition d’un bug ou d’une incompatibilité.

L’association Centre Edgar Cayce ne pourra pas non plus être tenue responsable des dommages indirects (tels par exemple qu’une perte de marché ou perte d’une chance) consécutifs à l’utilisation du site www.centre-edgar-cayce.fr.

Des espaces interactifs (possibilité de poser des questions dans l’espace contact) sont à la disposition des utilisateurs. Le Centre Edgar Cayce se réserve le droit de supprimer, sans mise en demeure préalable, tout contenu déposé dans cet espace qui contreviendrait à la législation applicable en France, en particulier aux dispositions relatives à la protection des données. Le cas échéant, le Centre Edgar Cayce se réserve également la possibilité de mettre en cause la responsabilité civile et/ou pénale de l’utilisateur, notamment en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé par celui-ci (texte, photographie…).

Le Centre Edgar Cayce ne peut être rendu responsable du piratage des données personnelles d'un ou des membres inscrits, dans la mesure où chacun de ces membres est censé répondre personnellement de la qualité des identifiant et mot de passe qu'il met en place pour accéder à son profil ou aux rubriques spécifiques du site, car il dispose de la faculté de les remplacer à tout moment pour les rendre invulnérables. Le Centre Edgar Cayce fournit à tout nouvel abonné un premier mot de passe lui permettant d’accéder à sa fiche personnelle, puis de modifier ce mot de passe comme il le souhaite. Le Centre-Edgar-Cayce ne pouvant dès lors plus décrypter ce nouveau mot de passe, s’engage, en cas de perte ou d'oubli de celui-ci par l’abonné, à lui renvoyer un nouveau mot de passe provisoire.

7. Gestion des données personnelles.

En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l'article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

À l'occasion de l'utilisation du site www.centre-edgar-cayce.fr , peuvent êtres recueillies : l'URL des liens par l'intermédiaire desquels l'utilisateur a accédé au site www.centre-edgar-cayce.fr, le fournisseur d'accès de l'utilisateur, l'adresse de protocole Internet (IP) de l'utilisateur.

En tout état de cause le Centre Edgar Cayce en France ne collecte d’informations personnelles relatives à l'utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le site www.centre-edgar-cayce.fr. L'utilisateur fournit ces informations en toute connaissance de cause, notamment lorsqu'il procède par lui-même à leur saisie. Il est alors précisé à l'utilisateur du site www.centre-edgar-cayce.fr l’obligation ou non de fournir ces informations.

Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant en en effectuant la demande écrite et signée, accompagnée d’une copie de son titre d’identité, portant la signature du titulaire de cette pièce, et précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée. Par commodité l'utilisateur ayant procédé à une inscription ou une ouverture de compte, peut apporter des rectifications ou des modifications de données personnelles depuis le site www.centre-edgar-cayce.fr en accédant de manière totalement confidentielle à la rubrique concernant le profil utilisateur qui lui est propre et  individuel.

Aucune information personnelle de l'utilisateur du site www.centre-edgar-cayce.fr n'est ni publiée à l'insu de l'utilisateur, ni échangée, transférée, cédée ou vendue sur un support quelconque à des tiers. Seule l'hypothèse du rachat de Centre Edgar Cayce et de ses droits permettrait la transmission des dites informations à l'éventuel acquéreur, qui serait à son tour soumis aux mêmes obligations de conservation et de non-transfert des données vis à vis des utilisateurs du site www.centre-edgar-cayce.fr.

Le Centre Edgar Cayce est en harmonie avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) s'appliquant au niveau européen, pour garantir la protection des données personnelles du visiteur ou de l'adhérent du site www.centre-edgar-cayce.fr Le site n'est pas déclaré à la CNIL car il ne recueille pas d'informations personnelles autres que celles nécessaires au bon fonctionnement d'une inscription, d'ouverture de compte et d'échanges d'informations avec l'objet statutaire du Centre Edgar Cayce.

Tout adhérent peut à tout moment demander au Centre Edgar Cayce l'annulation de son abonnement : ses données seront alors supprimées.

Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

8. Liens hypertextes et cookies.

Le site www.centre-edgar-cayce.fr contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de Centre Edgar Cayce. Cependant, le Centre Edgar Cayce n’a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et n’assumera en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site www.centre-edgar-cayce.fr est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Un cookie est un fichier de petite taille, qui ne permet pas l’identification de l’utilisateur, mais qui enregistre des informations relatives à la navigation d’un ordinateur sur un site. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également pour objectif de permettre diverses statistiques de fréquentation.

Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services. L’utilisateur, pour refuser l’installation des cookies, peut toutefois configurer son ordinateur de la façon suivante:
Sous Internet Explorer : onglet outil / options internet. Cliquez sur Confidentialité et choisissez Bloquer tous les cookies. Validez sur OK.
Sous Firefox avec Windows XP : onglet outil / options / onglet « vie privée » puis sélectionner dans le champ déroulant « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique » ; ce qui a pour effet de montrer de nouvelles options à cocher.  Décocher « Accepter les cookies ». Valider et refermer la fenêtre.

Sous Netscape : onglet édition / préférences. Cliquez sur Avancées et choisissez Désactiver les cookies. Validez sur OK.

9. Droit applicable et attribution de juridiction.

Tout litige en relation avec l’utilisation du site www.centre-edgar-cayce.fr est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Paris.

10. Les principales lois concernées.

Loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique.

11. Lexique.

Utilisateur : Internaute se connectant, utilisant le site susnommé.

 

Tout au long des nombreuses années durant lesquelles il donna des lectures, Edgar Cayce déploya une aptitude inégalée à consulter les Annales Akashiques et à en tirer toutes les informations possibles et imaginables. Quel que fût le sujet (personnes, histoire, leçons collectives, destin des nations etc.), il n’y avait pas de limite, semble-t-il, à sa capacité d’accéder à l’immense base de données de l’univers.
Voici comment Edgar Cayce décrit ses sources (Lecture 2072-8)
« Quant à l’endroit où se trouvent les enregistrements, ils sont à la fois dans un lieu précis et partout. Pour être utilisable, l’information doit être transmise sous une forme que la personne qui la sollicite soit capable d’appréhender… »
« Ces Annales sont les vôtres. Comment donc, vous demanderez-vous, Edgar Cayce peut-il les interpréter ? L’interprétation est-elle correcte ? D’où vient l’information ? Comment les évènements, les activités, les comportements, les désirs et les buts d’un individu peuvent-ils être interprétés, alors qu’ils correspondent à une langue et à des mœurs caractéristiques du lieu et de l’époque envisagés ? D’où quelqu’un tient-il un tel degré de connaissance qu’il puisse interpréter les Annales relatives à l’activité et aux expériences de quelqu’un d’autre ? »
« Il ne peut le tenir que d’un don du Christ , de Celui qui a dit : « Si vous gardez mes commandements, je vous aimerai, resterai près de vous et vous rappellerai TOUTES choses depuis la création du monde ».
« Par conséquent, même si la source peut dispenser l’intégralité des données, vous trouverez les réponses à l’intérieur de vous à condition de respecter la loi qui vient d’être énoncée. »


Dans la lecture 254-67, Cayce dit que les Annales Akashiques pouvaient être lues par un voyant, mais il précisa que la personne qui avait elle-même fait les enregistrements était mieux placée que quiconque pour les déchiffrer. (Ndr : Ce que dans d’autres ouvrages on appelle les mémoires.) Pour expliquer cela, la lecture confirma que les enregistrements se trouvaient partout et étaient rendus manifestes à la conscience de la personne par l’intermédiaire de ses cinq sens. En d’autres termes, nos schémas et nos talents sont clairement indiqués par ce que nous disons, ce que nous écrivons, ce que nous choisissons de voir ou d’entendre. D’après Cayce, toutes ces choses, ainsi que nos pensées, reflètent ce qui est écrit dans les Annales elles-mêmes.
Chacun de nous est comme un terminal informatique branché directement sur les Annales Akashiques. Nous pouvons accéder à la base centrale de données en recourant à nos rêves, à des rêveries imaginatives, à un voyant compétent, à des disciplines ésotériques telles que l’astrologie et la numérologie, ou à d’autres techniques confirmées. Nous pouvons aussi y accéder par la méditation et la prière. Selon les lectures, celles-ci constituent un excellent moyen de parvenir à la sérénité intérieure, condition nécessaire pour ceux qui souhaitent faire l’apprentissage de la « Patience », décrite elle-même comme l’état d’esprit dans lequel « toutes choses seront rappelées à notre souvenir ».
Les Annales Akashiques sont la force qui attire à nous exactement ce dont nous avons besoin, au moment précis où il le faut. Elles rapprochent les êtres humains pour qu’ils puissent apprendre les uns des autres. Elles permettent à chaque personne de se rencontrer elle-même afin de devenir meilleure. Elles forment le super-réseau informatique de l’univers, conservant sans défaillance la trace de tout ce qui advient et fournissant les données à point nommé. Selon Edgar Cayce, il ne s’agit pas d’un simple concept philosophique, car les Annales Akashiques sont aussi réelles que ce que nous pouvons voir de nos yeux :
« L’entité devrait savoir que les Annales sont tout aussi réelles que ce qu’on appelle la lumière ; elles existent et se déplacent sur les énergies de l’éther et sont enregistrées sur le support du temps et de l’espace » (Lecture 871-1)


Textes extraits de l’ouvrage de Kevin J. Todeschi « Edgar Cayce et les Annales Akashiques »

Pour Edgar Cayce il est une loi indéfectible qu’il ne manquait jamais de rappeler à tous ceux qu'il voyait manquer d'une bonne connaissance de la nature humaine : « L’Esprit est la vie, le Mental est le bâtisseur et le Physique est le résultat. » Nous allons découvrir dans les leçons qui suivent le bien-fondé de cet axiome, en nous référant aux lectures 262-73 à 262-90 qu'il donna au premier groupe d'étude, le Groupe de Norfolk.


Introduction
Notre recherche de Dieu entre à présent dans une nouvelle phase, dont certains penseront qu'elle s'écarte des voies traditionnelles. Cependant on juge l'arbre à ses fruits et, si nous choisissons d'être guidés par l'Esprit menant à toute vérité, nous aurons forcément l'occasion, en récoltant ces fruits au cours de notre vie, de justifier pleinement le bien-fondé d'un tel choix. Chacun d'entre nous est juge (NdT « et arbitre ») de sa propre vérité.
Trois leçons vont porter sur le destin : Destin de notre esprit, Destin de notre corps, et Destin de notre âme.
La présente, Destin de notre esprit, évoque les rapports de l'Esprit et de nos corps mental, physique et spirituel.
Notre esprit vient de Dieu. Nous l'avons reçu comme une grâce, pour que l'âme que nous sommes puisse entrer en contact avec l'Esprit du Créateur, Lui demeurer unie. Notre esprit, force créatrice de nature divine, est de ce fait puissamment incité, par l'Énergie spirituelle qui est en lui, à restaurer son unité première avec Dieu. Les différentes étapes de ce retour aux sources peuvent nous paraître obscures, mais elles ne manqueront pas de s'éclairer si nous prenons la peine d'unifier nos pensées, nos objectifs, nos projets avec notre Idéal, car nous verrons alors le Seigneur notre Dieu comme un seul Seigneur.


Le Destin
Le Destin est cette loi immuable, éternelle, dont toute la création est issue. Elle régit tout l'univers manifesté. Nous en voyons les signes un peu partout, gravés dans l'expérience de ceux que nous rencontrons en chemin. Oui, cette immuable loi de l'Esprit a engendré tous les mondes, l'univers, la planète Terre, l'humanité. Cet ESPRIT, Dieu, nous a donné une âme, une part de Lui-même, et lorsque nous nous sommes écartés de Lui II nous a ouvert un chenal, un chemin d'accès au trône de grâce, de miséricorde et de vérité, par Son Fils. L'âme est cette part de nous qui peut se joindre à Dieu, entrer en Sa présence. En effet la chair et le sang –à moins d'être spiritualisés comme le Christ a spiritualisé son corps– ne peuvent hériter de la vie éternelle même si, au cœur du vivant, la force qui mobilise chaque atome du corps physique émane de l'Énergie Créatrice et de sa vibration [….]


L'Esprit et le corps mental
Nous sommes une trinité composée d'un corps mental, d'un corps spirituel ou âme et d'un corps physique, les trois ne faisant qu'un. Chacun dans son domaine a ses attributs, ses principes et ses idéaux, ce qui en transparaît au plan physique étant le résultat concret de l'orientation que nos propres choix, au niveau mental, ont déterminée. En effet, lorsqu'il bâtit son idéal, notre corps mental est libre de prendre pour matériaux soit des valeurs spirituelles (donc étemelles), soit des valeurs matérielles transitoires car fonction des saisons, des circonstances, et de points de vue liés au caractère de nos expériences.
Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. D'un mouvement de Son esprit naquirent la matière et les formes. L'Esprit, en Dieu le Père, est donc le Bâtisseur. Par nature l'esprit est à la fois matériel et spirituel. Est physique ce qui de lui s'exprime ou se manifeste sous forme matérielle (la matière étant née du mouvement de l'esprit). Est spirituel ce qui, de lui, ne prend ni corps ni forme, mais peut se manifester dans l'expérience individuelle. Esprit pouvant fonctionner sans prendre corps ni forme, l'Idéal qui nous anime, consciemment ou non, est Énergie invisible ou Esprit.
L'esprit est donc cette puissance dynamique qui déclenche en nous la croissance et détermine l'expression matérielle de ce que nous sommes. Que signifie dès lors la parole citée plus haut : « car il est tel que sont les pensées dans son âme » (proverbe ?) Simplement, que notre croissance dépend de notre état d'esprit. Dans l'environnement matériel, comme nous le verrons en abordant le Destin du corps, ce que l'on mange détermine ce que l'on est physiquement. Et ce que l'on pense de façon habituelle, on le devient. Par la façon dont nous abordons nos expériences, nous sélectionnons nous-mêmes les influences qui vont s'exercer sur nous et y régner : soit celles qui alimenteront notre raison de vivre, soit celles qui finiront par la détruire. Une pensée passagère ne suffit pas à faire effet : c'est ce que nous pensons constamment, ce que nous édifions constamment en nous, qui fait de nous ce que nous sommes.
Le Christ est venu sur Terre enseigner l'ouverture positive de pensée permettant aux humains de retrouver leur nature divine originelle. « Ayez entre vous les mêmes sentiments qui furent dans le Christ Jésus : Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu ». (Philippiens 2 : 5-6). Il vécut parmi nous imprégnant tous Ses actes de l'Esprit, de l'élan, de l'expression de la Force Créatrice. Grâce à ce don de Dieu à l'âme qu'est le libre arbitre, chaque entité est libre d'utiliser son pouvoir constructeur mental soit pour se glorifier elle-même, soit pour élever son âme au diapason du Créateur. Dans nos contemplations, dans nos méditations, soyons sûrs de ce que nous cherchons. Quel est notre idéal ? Quel destin envisageons-nous pour notre corps-esprit ? N'oublions pas qu'il deviendra ce dont nous l'aurons nourri par la pensée, par l'alimentation, par nos activités, dans quelque sphère que ce soit. Nous ne réfléchissons pas suffisamment à la nature de nos élans et, la plupart du temps, ignorant leur nature réelle, ne les remettons pas en question. Cependant, comme nous l'avons déjà établi, c'est ce que l'on fait à partir de ce que l'on sait qui fait croître ; et c'est parce que notre premier réflexe, qu'il soit d'origine physique ou spirituelle, est difficile à maîtriser dans le feu de l'action qu'il est sage, par avance, de bien ancrer notre Idéal en Celui qui a montré la voie, et en qui nous croyons.

L'Esprit et le corps physique
Les âmes ayant choisi de se manifester dans un corps physique, l'Esprit peut donc s'exprimer sur ce même plan, dont il demeure le Bâtisseur. C'est sous l'action de notre mental physique que notre activité, l'assimilation de notre nourriture, l'expression et les contours mêmes de notre visage, s'élaborent. Nous sommes organiquement indissociables de notre environnement.
D'où, naturellement, l'interrogation suivante : le destin de notre esprit se trouverait-t-il déjà fixé, à l'heure où nous naissons matériellement, quant à la nature des pensées, de l'environnement, ou au temps d'expression terrestre qui nous sont dévolus ? Serions-nous prédestinés à vivre telle ou telle expérience ? Nous devons ici nous rappeler que nos choix, notre volonté, jouent un rôle essentiel dans l'histoire que nous construisons. Il est donc nécessaire de passer par toutes les expériences voulues pour avoir une chance d'accomplir la mission qui nous a fait naître ici-bas, pour faire corps avec elle. Ainsi, nous sommes voués à devenir ce à quoi notre esprit travaille, ce qu'il pense, ce qu'il projette. Cela apporte-t-il un démenti à cette parole du Maître : « Qui d'entre vous d'ailleurs peut, en s'en inquiétant, ajouter une seule coudée à la longueur de sa vie ? » (Matthieu 6 : 27) ? Non, cela confirmerait plutôt à ceux qui Lui font confiance que notre croissance spirituelle n'est jamais le fruit du hasard ou de la passivité, mais plutôt d'une activité soutenue. Avons-nous quelque chose à voir avec le nombre de nos jours sur Terre ? Que pensons-nous de cette parole : « Honore ton père et ta mère, afin d'avoir longue vie sur la terre que Yahvé ton Dieu te donne » (Exode 20 : 12) ? Nous concerne-t-elle ? Cela dépend-il de nous ou des dons reçus par nous du Père ? Des deux, car « c'est en Lui en effet que nous avons la vie, le mouvement et l'être » ( Actes 17 : 28). Si nous faisons nôtre en pensée, et si nous vivons, une vie d'Amour en Lui qui est la Vie et l'Amour mêmes, nous accomplirons le destin qu'il prévoyait pour nous.


L'Esprit et le corps spirituel
Ce que nous pensons, ce dont nous décidons de nous préoccuper, de nous nourrir, de nous entourer, ce que nous décidons de vivre car nous le respectons et faisons nôtre, notre corps spirituel le devient. Telle est la loi, de même qu'au commencement des temps chaque pensée du Créateur portait en elle son propre fruit. Ce qui perpétue l'espèce dans le chêne, l'herbe, le règne animal ou l'être humain est cette même force de vie à l'oeuvre au sein de son propre champ énergétique, cette Force Créatrice qui fit éclore la toute première pensée. Tel est le destin dont les Orientaux disent qu'il est écrit. Mais ce n'est là qu'une demi-vérité ; car si l'esprit se préoccupe de spiritualité, sa nature se spiritualise ; et s'il ne fait que céder à ses tentations, chercher à accroître ses possessions, se complaire à se glorifier, bref, s'il ne cultive que l'égoïsme sous toutes ses formes et sous tous ses aspects, il dérive par là loin de sa propre source, de sa Cause Première. C'est ainsi que la volonté, issue de notre esprit, a commencé à s'éloigner des Forces Créatrices bien avant notre apparition sur la Terre. Cette loi : « Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur » (Marc 12 : 29) nous permet de saisir la vraie nature du Père : Une, d'éternité en éternité. Lorsque nos pensées émanent d'un idéal constructif, nous faisons naître dans notre expérience la conscience de cette unité. Ce combat en nous entre la chair et l'esprit est l'écho d'une époque où nous ne nous projetions encore que dans la chair. Mais la chair, comme toute matière, meurt sur le plan physique, contrairement à l'âme. L'âme en effet est la vie même, elle est un don de Dieu : elle ne nous appartient toutefois que par la Patience. [….]

En cherchant la Lumière :
Veillons donc à ne pas mêler signe et signifiant, ni confondre la source des impulsions, qu'elle soit d'ordre physique ou spirituel, avec leur cause immédiate. Tout pouvoir, toute énergie, étant Siens, sont soumis à Sa volonté. C'est donc Sa Lumière qu'il faut d'abord chercher pour pouvoir dans tous les domaines, physique, mental, spirituel ou moral, préserver l'unité avec Lui. Car II EST le chemin ! [….]

A suivre dans l’ouvrage en vente sur ce site : « À LA RECHERCHE DE DIEU »

"Les adhérents souhaitant acquérir l’ouvrage ALRDD pourront le faire sans problème dès qu’ils auront reçu leurs codes d'accès, que nous leur enverrons suite à leur règlement.  Dès qu'on se connecte avec ceux-ci, on peut en effet commander cet ouvrage dans l’onglet « annonce » du menu horizontal, en haut de page du site."

 

 

 

Il était une fois Edgar Cayce, plus connu sous le nom de "Prophète endormi" ! Homme simple et extraordinaire à la fois, considéré comme l'un des précurseurs de la médecine holistique. Les 20 000 thèmes abordés (de la santé aux grands centres d'intérêt de l'humanité) dans les 14 306 communications médiumniques qu'il nous a laissées sont une mine de précieux renseignements et conseils dont des milliers de personnes se sont inspirées et s'inspirent encore, entre autres pour mieux aborder, comprendre, gérer les problèmes de leur vie quotidienne.Les Lectures originales sont parfois hermétiques et demandent souvent, sans altérer en rien leur authenticité, à être présentées dans une langue plus accessible au public d’aujourd’hui. C’est donc dans cet esprit que le Centre Edgar Cayce français met ses talents de traducteur et de conseiller au service des internautes, des lecteurs et de ses membres.

Tous les textes présentés dans l'ensemble du site sont issus de documents officiels ou connexes dont la bibliographie et l'iconographie peuvent être consultées dans l'onglet "Source" du menu horizontal.

Nous vous invitons à prendre connaissance des "Mentions & Droits" à toutes fins utiles concernant votre navigation dans ce site.

CLIQUER ICI pour entrer dans le site C.E.C. France

 

 

Edgar Cayce manifesta d'exceptionnelles facultés paranormales. Il est connu principalement grâce à deux biographies : « Il est un fleuve », de Thomas Sugrue (There is a River, 1943), et « Le Prophète. Pronostics en transe », de Jess Stearn (The Sleeping Prophet, 1967). Plusieurs centaines d'ouvrages ont par ailleurs été écrits sur sa vie et sur son œuvre.


Edgar Cayce naquit aux États-Unis le 18 mars 1877, dans une ferme de l'État du Kentucky voisine de Hopkinsville. Dès son enfance, il fit preuve de pouvoirs psychiques peu communs. À l'âge de treize ans, un ange lui apparut et lui demanda quel était son plus cher désir. Edgar répondit qu'il aimerait assister les autres, en particulier les enfants malades. Cet événement le marqua profondément. Peu après, il se rendit compte qu'il pouvait mémoriser ses manuels scolaires en dormant quelques instants la tête appuyée dessus, pouvoir qui s'estompa avec le temps. Afin d'aider ses parents à élever ses quatre sœurs, toutes plus jeunes que lui, il quitta l'école à seize ans et entra dans la vie active.